Get Adobe Flash player

Sortie à Saint-Michel Observatoire 19 mai 2012

 

 

Samedi 19 mai 2012,  la première sortie de l'année pour le CROPS fut un grand succès.
Tout a démarré à 10h30 sur le parking des Meubles du Luc. En route pour Saint-Michel l'Observatoire.
Arrivée à 13h15, d'autres membres nous attendaient. Le temps était légèrement nuageux, les Dieux du Ciel et de la Terre étaient avec nous, car la météo annonçait de la pluie. A 16h30, nous avions eu droit à un magnifique ciel ensoleillé.  Après un amical pique-nique, nous avions rendez-vous avec la science des étoiles.

A 14h30, les portes du Sidérostat s'ouvrait pour un voyage dans le temps et l'espace
Après une explication claire et simple sur l'astronomie, nous avons fait une petite pose auprès du miroir de 1 mètre de diamètre pour découvrir le soleil en direct. La coupole était ouverte et le soleil nous apparaissait en temps réel avec ses tâches.
De retour dans le sidérostat,  la conférence sur les exoplanètes allait commencer.
Nos deux conférenciers ayant largement débordé sur leur temps imparti suite à de nombreuses questions, la conférence a duré plus de 4 heures.

A 18h30, la conférence était terminée, et les portes s'ouvraient, le ciel était pur et sans nuage.
L'accord passé avec les Dieux du Ciel était réussi.

A bientôt de vous revoir pour la conférence du samedi 02 juin 2012 sur les écritures cunéiformes, Babylone, Assyrie et Sumer.
Prochaine sortie le samedi 09 juin 2012 à Notre Dame de Pépiole à Six-Fours.

Amitié à tous et que la force soit toujours avec nous.

Gilbert ATTARD.

 


 

Conférence

I) Présentation et fonctionnement du soleil au Sidérostat:

- Le Sidérostat est un capteur de lumière, un système d'observation du soleil, (qui vient du grec sidéros (étoiles) et stat (statique)). Le miroir suit automatiquement la course du soleil pour renvoyer son image directement dans le foyer du système de projection.
- Le soleil est une sphère de gaz, 109 fois plus large que la terre. La surface du soleil est de 6000°en moyenne, les taches solaires sont occasionnées par les formidables champs magnétiques du soleil, c'est un refroidissement local, la température de ces tâches est de 3000° en moyenne.
- Tous les 11ans, le nombre de tâches varie, le mouvement de ces tâches font le tour du soleil en 28 jours.
- Les astronomes ont prévu une inversion du champ magnétique du soleil vers 2013 et un maximum d'activité solaire. Les champs magnétiques, en se vrillant, occasionnent des irruptions, la plus grosse a été de 700000 kms de long en 2010.
- Le Sidérostat utilise un spectroscope qui décompose la lumière blanche du soleil en couleurs de l'Arc-en-ciel.
Dans cette décomposition de la lumière, nous pouvons identifier tous les éléments minéraux naturels tels que l'hydrogène, l'hélium, le magnésium, le sodium, le calcium... Ces raies d'absorption permettent de connaître la composition des astres lointains.

II) Les aurores polaires :

- Lors d'une irruption solaire, le flot de particules appelé vent solaire, vient heurter la haute atmosphère de la terre et interagit avec le champ magnétique terrestre.
Cela occasionne de magnifiques et chatoyantes aurores polaires boréales dans l'hémisphère nord (Islande, Norvège...) et australes dans l'hémisphère sud.

- Les satellites artificiels autour du soleil, SOHO et SDO (Solar Dynamics Observatory) sont là pour apporter de précieuses informations sur la météo solaire et sont utiles pour la protection des satellites autour de la terre ainsi que pour les occupants de l'ISS ( International Space Station).

III) Conférence sur les exoplanètes :

- Échelle de grandeur dans l'Univers : Le soleil, qui est 109 fois plus large que la terre, est pourtant une étoile naine. En effet, dans d'autres grandeurs, il existe d'autres étoiles infiniment plus grande telle que Actarus, Antarés, .... à côté desquelles le soleil est un petit pois. Bien entendu, la  terre n'est même plus visible à cette échelle sinon une tête d'épingle.
- Toutes ces étoiles sont regroupées dans notre galaxie appelée la Voie Lactée dont le diamètre mesure 100000 années lumière.

- Notre Galaxie possède en moyenne 260 milliards d'étoiles  et des centaines de milliards de planètes (environ 1000 milliards de planètes.)
- Jusqu'à présent, depuis 17 ans, plus de 762 exoplanètes (mis à jour au 16 mars 2012) ont été découvertes en dehors de notre système solaire.

 

 

A) La recherche de la vie dans l'univers :
Une exoplanète est une planète en orbite autour d'une autre étoile que notre soleil. (exo = hors en grec).

1) L'histoire remonte aux grecs et parlait déjà de la pluralité des mondes, tels que Épicure au 4ème siècle avant J.C. et Métrodore de Chios (même époque) qui disait : " Considéré que la terre est le seul monde habité est aussi absurde que de penser qu'un champ semé pourrait ne produire qu'un seul épi".
Plus tard, Giordano Bruno, précurseur des sciences modernes, parlait de " la pertinence d'un univers infini qui n'a pas de centre et peuplé d'une quantité innombrable de soleil."
L'église (l 'inquisition) a condamné ce grand homme à être brûler vif car ses idées allaient à l'encontre des dirigeants de cette époque.
- En 1995, Michel Mayor et Didier Queloz (Suisse) annoncent la découverte d'une planète autour de l'étoile 51 Peg (Pégase) ayant 0.5 masse jovienne par la méthode des vitesses radiales (une des méthodes pour mesurer l'éloignement des étoiles).

2) D'autres méthodes indirectes de mesures existent :

- La méthode de la spectrographie qui en imagerie directe et jusqu'à 100 années lumière, permet de voir les exoplanètes.
- La méthode des transits permet de voir jusqu'à 6000 années lumière, par le passage d'une planète devant son étoile et de mesurer ainsi la baisse de luminosité occasionnée par ce passage.
Cette mesure permet de calculer la distance par rapport à son étoile et ainsi d'apporter des informations sur le diamètre de cette planète.

 

 

Photo de la courbe pour détecter la périodicité.

 

- L’astrométrie : Permet géométriquement le déplacement d'une étoile.

- Méthode par micro lentilles gravitationnelles : Grâce à un effet de loupe, cette méthode permet de voir jusqu'à 21 000 années lumière; ceci permet d'augmenter l'éclat de l'étoile lointaine.

- Méthode de détection par réseau LOFA qui permet de détecter des émissions radio naturelles des planètes.

3) Les méthodes directes :
Grâce aux télescopes et au coronographe permettant de masquer l'étoile et de voir dans sa couronne planétaire la trace d'exoplanète.

B) La vie dans l'univers :

1) Pour le cas de la terre :
Le dénominateur de la vie est l'élément eau.

2) Dans le système solaire, les satellites de Jupiter, notamment Europe possède de l'eau salée sous la surface. Sur Ganymède, satellite de Saturne, recèle en son sein, des quantités d'eau salée, ce qui laisse présager des découvertes scientifiques à venir concernant des formes de vie dans ces mondes.

3) Pour les exoplanètes : 10 % des étoiles ont au moins une planète avec une phase orbitale de 10 ans.

Comment détecter la vie sur ces exoplanètes ?
En étudiant par spectroscopie leur atmosphère au moment du transit (passage devant l'étoile) la signature de l'oxygène, de l'ozone et de l'eau qui laisse penser à la présence d'une photosynthèse et donc de la végétation.

Conclusion :

D'autres projets sont à venir dans le système des télescopes orbitaux tels que GAÏA spécialisé dans la découverte de ces exoplanètes.
La découverte de ces planètes continue, 1000 étoiles sont candidates pour être examinées. Le domaine de l'exoplanètologie demeure un terrain vivace et motivant pour la recherche et fait l'objet de nombreuses publications et colloques à travers le monde.

 Michel B.  et Monique A.

 

Miroir astronomique de 1m de diamètre

 


 

Les éruptions solaires

 

  

 

Commentaires   

 
0 #1 visit 29-07-2016 15:50
I truly appreciate your piece of work, Great post.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

         

Nombre de visiteurs aujourd'hui :199
Nombre de visiteurs hier :234
Nombre de visiteurs ce mois ci :6338
Nombre de visiteurs total :333047

Actuellement il ya 65 invités et pas de membres en ligne

Facebook Like.

Open source productions