Get Adobe Flash player

Le halal se généralise

actualités

AIGLE MOQUEUR REVIENT!

Le halal se généralise et tout le monde s'en fout !

  Selon le reportage diffusé jeudi 16 février par le magazine Envoyé spécial, 32% des abattoirs français, dont 100% des abattoirs d'Île-de-France, pratiquent l'égorgement halal sans étourdissement pour des raisons simplement économiques. Outre la souffrance infligée aux animaux (14 minutes peuvent s'écouler avant que l'animal ne perde connaissance), il existe un risque sanitaire de contamination de la viande par régurgitation des bactéries contenues dans l'estomac. Or le consommateur n'a aucun moyen à sa disposition pour savoir si l'animal a été abattu de façon halal ou non puisqu'il n'y a pas d'obligation d'étiquetage. C'est à vomir de consternation ! En 2012, comment peut-on accepter que ces pratiques barbares et ce retour en arrière s'installent chez nous? Honte à ceux qui restent indifférents devant une vache pendue par une patte, pendant dix longues minutes, dans les convulsions de l'agonie. Honte à tous les ceux qui, pour des raisons bassement électoralistes, favorisent des rituels prétendument religieux au prétexte que c'est Dieu qui exige cette cruauté. Honte aux services administratifs qui, pour des raisons probablement inavouables, obligent tout le monde à se nourrir de cette infamie. Honte à tous les dormeurs carnivores qui préfèrent ne rien savoir plutôt que ne pas satisfaire leur coupable gourmandise. Honte à la France tout court qui tolère une torture animale interdite par la loi ! Qui est prêt à faire la grève de la viande jusqu'à ce que la loi soit appliquée et un étiquetage obligatoire? Mais en 2012, avec la montée vibratoire, le niveau de la conscience supérieure des carnivores se détériore...

La flambée des cancers, des dépressions, des maladies dégénératives, neurologiques, psychiatriques, cardiovasculaires, est le résultat du décalage entre nos actions et le tribunal de notre conscience. Quand on accepte de nourrir son corps de lambeaux d'animaux martyrisés, il n'y a que du mal à prendre... sauf si l'on fait partie des êtres sans cœur! Si vous avez le courage d'aller jusqu'au bout, voyez sur internet:


www.dailymotion.com/video/ xertaj_abattage-rituel-halal-sans-etourdissement_news.

Et bon appétit !

 
Michel Dogna (Source "Principes de Santé"- revue de mars 2012 n° 43).
Ce texte a été mis en page par Monique A. , membre de plusieurs associations de protection animale, et sous son entière responsabilité.

 

Mes opinions .com le 23 10 2012

Alors que petit à petit l'abattage rituel ne cesse de gagner du terrain en France, il est temps de se réveiller, et d'ouvrir les yeux!

La vérité dans les abattoirs:

Les cris des animaux qui protestent et souffrent, les voix brutales des sacrificateurs déshumanisés, les machines tournant à plein rendement…
Le bruit est assourdissant. Dans les zones d’attentes, les animaux sont maltraités, brutalisés, frappés.
Leur panique va croissant jusqu’à l’égorgement, qui n’est ni « rapide », ni « sans douleur (13 minutes de souffrance).
Des animaux, la gorge tranchée, tentent de fuir, d’autres se traînent sur le sol…
Ces êtres, dont on reconnaît la sensibilité et l’intelligence, atteignent
des pics de souffrance intolérable.

«Sur trois animaux abattus rituellement, c'est-à-dire sans étourdissement préalable, presque deux seront en fait consommés par l'ensemble des consommateurs, toutes confessions confondues», assure l'OABA (Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs), une association impliquée dans la filière depuis 1961. Pourquoi ? Car les musulmans n'apprécient pas tous les morceaux de bœuf ou d'agneau. Pour des raisons culturelles et économiques, ils préfèrent les abats et les pièces à bouillir. Résultat : pour obtenir la quantité des morceaux halal désirée, bien plus de bêtes sont tuées que celles qui sont consommées par des musulmans.

En clair, l'abattage sans étourdissement préalable est généralisé dans certains abattoirs. Car il ouvre plus de marchés : celui des religieux, que ce soit casher ou halal, et celui «classique» où cette viande est écoulée sans étiquette particulière, «sans parfois même que les détaillants soient informés.

Dans l’abattage rituel le contenu de l’estomac se déverse par l’œsophage, souillant la plaie du cou, mais l’animal, continuant à respirer, ces particules souillées pénètrent dans les poumons et dans le sang qui continue à circuler (l’animal agonise longuement). Il y a donc des risques importants de contamination de la viande par des germes dangereux. Le risque est d’ailleurs encore accru par les différences de pratiques culinaires, car nous consommons la viande beaucoup moins cuite, la bactérie e coli n'a pas finie de faire parler d'elle....

Je demande à Monsieur François Hollande ainsi qu'à l'union européenne de respecter le bien être des animaux, et de réduire au maximum l'abattage rituel, le retour à l'abattage par étourdissement "respecte" l'animal, nous sommes au 21è siècle comment peut on laisser faire de telles atrocités!

Ce texte a été mis en page par Monique A. , membre de plusieurs associations de protection animale, et sous son entière responsabilité.

 

         

Nombre de visiteurs aujourd'hui :106
Nombre de visiteurs hier :227
Nombre de visiteurs ce mois ci :5866
Nombre de visiteurs total :348525

Actuellement il ya 67 invités et pas de membres en ligne

Facebook Like.

Open source productions